Search

Camille Over the Rainbow

Never mind what Will says..Saturday, June 23 2012

SG101366PhotobucketSG101364bisPhotobucketPhotobucket

‘What’s in a name? That which we call a rose / By any other name would smell as sweet.’ – or so good ol’ Will says. So why is that we are all ripping our hair out after hearing about Hedi Slimane’s ‘rebranding’ stunt? After all Monsieur Saint Laurent didn’t attach his forename to the iconic fashion house when he launched ready-to-wear in 1966 amongst a sea of couture fashion. It was Saint Laurent Rive Gauche that galvanized women’s apparel with every day pieces hijacked from the male wardrobe – the shirt, the blazer, the trouser suit… So technically one could see the new name, Saint Laurent Paris, as a return to the true essence of Yves Saint Laurent’s legacy.

Yet – and though I am not normally one to disagree with Shakespeare – there is something unduly crass about slapping on ‘Paris’, as if it were some kind of seal of approval for tourists and pagans. What’s next I ask you – Chanel Sur Seine? Notre Dame de Celine ? But hey at least Slimane resisted annexing his own hometown to the mix (Saint Laurent L.A., fashion and burgers inc). Mind you, we missed that one by the skin of our teeth. For Pierre Bergé it seems, YSL’s new creative directive can do no wrong. I for one propose we remain faithful until spring/summer 2013 hits the catwalk. After all, they do say innocent until proven guilty…

ps: I urge you all to head to The Faubourg’s page, who is hosting a great giveaway in collaboration with my banner character. Click on Jeux/Concours to find out more.

****

‘Qu’y a-t-il dans un nom ? Ce que nous appelons rose, Par n’importe quel autre nom sentirait aussi bon’ … du moins c’est ce qu’affirme le bon vieux Shakeaspeare. Donc pourquoi s’arrache t-on les cheveux depuis qu’Hedi Slimane a décidé de rebaptiser la maison légendaire dont il est depuis mars le nouveau directeur artistique? Après tout, Monsieur Saint Laurent n’avait pas donné son prénom à la marque de prêt-à-porter qu’il lança en 1966, alors que la mode n’avait d’yeux que pour la haute couture. Saint Laurent Rive Gauche fut celle qui galvanisa la mode féminine en empruntant les vêtements d’ordinaire réservés à ces messieurs: la chemise, le blazer, le costume pantalon… Théoriquement donc, le nouveau nom, Saint Laurent Paris, pourrait presque être apprécié comme un retour aux sources, à l’essence même de l’héritage d’Yves Saint Laurent.

Pourtant (et bien que je ne suis pas du genre à contredire Shakespeare), balancer ‘Paris’ comme ça me parait d’une vulgarité difficile à avaler; on croirait presque une sorte de ‘label d’excellence’ pour le touriste et le païen. Et puis quoi encore .. Chanel sur Seine? Notre Dame de Celine ? Réjouissons nous d’avoir échappé à Saint Laurent L.A.; Slimane nous aura au moins épargné l’annexe de son lieu de résidence. Quoique, vu le culte invétéré que lui voue Pierre Bergé on a eu chaud! Pour ma part, je propose de lui accorder le bénéfice du doute jusqu’à son grand début printemps-été 2013 sur le podium. Justice oblige, présomption d’innocence etc..

PS: Je vous invite à vous rendre sur la page du Faubourg, où vous pourrez découvrir un chouette concours qui met en jeu le personnage de ma bannière et une jolie robe créateur. C’est par ici que ça se passe (on clique sur Jeux/Concours)

OUTFIT:
Hightops by Topshop (or similar here)
Leather cap by H&M
Skirt by H&M trend (similar here)
Sweatshirt by TopshopBracelets: Cooee

Follow me on Bloglovin / Facebook / Twitter

Vide dressing // Shop my closet